17/01/18


Bonjour à tous.

Avant tout je vous souhaite une très belle et excellente année 2018. Histoire de bien commencer je vous propose de prendre connaissance et de lire avec une grande attention le document que je vous joint issu de la fondation Abbé Pierre. Il concerne le non-respect de la loi SRU, Solidarité Renouvellement Urbain. Notre département y figure malheureusement en bonne place, notamment dans l'énorme carence en logements de type PLAI destinés aux plus pauvres. une fois de plus la ville mais aussi le département s'illustre sur un domaine ou justement les efforts devraient êtres les plus important. Alors plutôt que de lancer des applications onéreuses sur du "partage d'informations citoyennes" en clair dénoncer le plus simplement son voisin et tout ce qu'il fait, il serait peut être plus sage de s'occuper enfin de la problématique de logement dans les alpes maritimes.


Samedi 7 Octobre.

A Nice, plus personne ne peut rester insensible à la pauvreté d'un nombre croissant de Niçois. Nous connaissons tous quelqu'un en situation d'incertitude par rapport à son emploi, son logement, sa santé ou son alimentation.

Citoyens, pouvoirs publics, universitaires, associations, politiques, nous sommes tous concernés par cette menace pour la cohésion sociale, qui nous oblige à trouver de nouvelles réponses pour une solidarité plus efficace. 

A l'initiative de "Nice au Cœur" j'ai donc assisté aujourd'hui au débat citoyen autour de témoignages d'acteurs, institutionnels, associatifs, citoyens...

Plusieurs élus étaient présents notamment Patrick Allemand Conseiller Municipal et Métropolitain, Christine Dorejo Conseillère Municipale, membre du Conseil d'Administration du CCAS, des représentants associatif tel que le forum Jorge François etc...

Beaucoup de débats et d’échanges devant un public très attentif. 

Merci à eux de m'avoir convié et à la prochaine. 

#niceaucoeur



Mercredi 4 octobre

Suite à mon intervention auprès des services de la mairie et de la police municipale, un certain nombre d’épaves on été identifiés. Les propriétaires avisés et les enlèvements de la fourrière sont en cours. 

Je vous informerai de la suite.

Nd


Dimanche 1er octobre 2017

Épaves

Ceux qui ne sont pas du quartier ne les remarquent pas toujours. Les voitures épaves constituent pourtant un véritable fléau urbain, qui exaspère le riverain à la recherche d'une place pour se garer.  Il s'agit la plupart du temps de véhicules volés ou inutilisables. Le propriétaire n'a pas envie de payer les frais de remorquage et continue même à récupérer des pièces dans le moteur... Les épaves contribuent en effet à réduire une denrée déjà rare : la place de stationnement.  « Je travaille en 3 x 8, s'agace un riverain. Impossible de me garer quand je rentre à 6 heures le matin ! » M'indique un riverain avec qui je converse. « Elles participent aussi au sentiment d'insécurité, surtout dans les parkings souterrains », me souligne ce riverain. Sans compter qu'elles représentent un vrai danger potentiel. La plupart du temps, les véhicules en question ne sont plus assurés.« Des enfants, ayant remarqué que les voitures étaient abandonnées, peuvent aller jouer à l'intérieur et se blesser » Je rappelle quand même que le stationnement est abusif  au delà de sept jours. Je demande donc a la mairie de faire intervenir la fourrière régulièrement sur le secteur Liautey y compris la contre allée véritable garage a épave. 



Réunion le 15 septembre du Conseil Communal Consultatif. Thème: La démocratie participative. 

Hervé Cael
Tahar SAIAH Vice président du Conseil Communal Consultatif